Qu’est-ce qu’un avis de valeur et comment l’obtenir ?

Avant toute transaction immobilière, il est convenable pour deux parties concernées d’estimer pour une première fois  la valeur du bien en vente. Ainsi, le vendeur ne risque pas de céder sa propriété à un prix trop bas.

À l’inverse, l’acquéreur ne craint pas d’investir beaucoup plus qu’il n’en faut. Le document officiel dit avis de valeur, parfois appelé estimation immobilière, sert à éviter de telles situations.

Un avis de valeur est un document préparé par des experts immobiliers en vue de favoriser une transaction équitable entre vendeur et acquéreur lors de la vente d’un quelconque bien immobilier.Il donne une première estimation de la valeur de l’immeuble mise en vente en fonction de plusieurs critères liés à ses caractéristiques ou bien les tarifs immobiliers en vigueur.

Ce papier administratif peut servir pour la demande d’un crédit bancaire ou encore lors de situations quelque peu délicates faisant intervenir les autorités judiciaires.

Les facteurs pris en compte dans le cadre de la détermination de la valeur d’un bien immobilier sont nombreux. Raison pour laquelle il est obligatoire consulter des  professionnels en la matière pour la réalisation.

L’estimation immobilière a un objectif ultime qui est de favoriser l’attractivité d’un bien en ajustant son prix aux normes tarifaires du marché. Ainsi, il est aussi possible d’obtenir un avis de valeur pour un espace en location.

Cela vous permet de louer votre appartement à un coût approprié, soit adapté au cadre, mais pas trop éloigné des fourchettes de prix proposées sur le marché.

Définition

 

Un avis de valeur est un document officiel nécessaire dans le cadre d’une transaction immobilière qui s’agit de la formalité visant à donner une estimation de la valeur de votre bien avant toute mise en vente.

Il est exclusivement édité par les experts immobiliers qui sont seuls chargés de donner une appréciation entièrement objective de l’édifice en vente.

L’avis de valeur prouve , en d’autres termes, la valeur de votre bien immobilier. Pour le propriétaire, cela permet d’attester le prix auquel il faut vendre sa propriété. A noter que le fait de proposer votre bien à sa juste valeur attire davantage les acheteurs potentiels.  Et simultanément, votre tarif n’est pas bas par rapport au marché. L’acheteur, quant à lui, bénéficie d’une tarification similaire à celle proposée sur le marché.

L’estimation immobilière atteste le  prix adapté pour votre immobilier dans le cadre d’une éventuelle mise en vente. Elle intervient très souvent lors de procédures fiscales auprès des administrateurs concernés.

Elle peut aussi représenter une preuve de sa valeur auprès des banquiers en cas de demande de financement, auprès de notaires ou tout simplement auprès des acheteurs lors d’une transaction.

  • L’estimation du bien selon son état général

L’estimation immobilière est une description de l’état général de la bâtisse : sa superficie, son emplacement, le type du bien soit une maison individuelle, un appartement, un immeuble en copropriété ou un duplex. L’expert immobilier responsable de l’édition de l’avis de valeur considère l’environnement local du bien immobilier.

Ces caractéristiques sont les principaux éléments qui déterminent la justification du prix qui sera mentionné sur l’avis de valeur. Il y a d’autres critères ,notamment les détails comme la proximité des écoles ou des transports en commun. Les professionnels en charge de déterminer le prix de votre édifice peuvent recourir à plusieurs techniques.

La méthode par comparaison consiste à comparer votre bien par rapport à  ceux qui se trouvent dans la même catégorie et la même ville. Les éléments pris en compte sont l’année de construction, la superficie, le type de bien et le quartier.

Sinon, il y a  des logiciels d’expertise immobilière en ligne.

Le résultat est immédiat et le procédé est clair :remplir les informations demandées et l’avis de valeur sera mis à votre disposition de suite.

Tenir compte du prix au mètre carré

L’avis de valeur oeuvre pour ressortir directement un prix de vente. Si le prix proposé est un prix de présentation, cela implique encore une démarche de négociation. Le prix de vente, par contre est directement applicable , voire invariable

Le montant doit être immédiatement accepté par l’acquéreur potentiel. La fonction de l’expert immobilier se limite à la proposition d’une fourchette de prix concevable par les deux parties affectées par la transaction.

Cette grille tarifaire résulte d’une analyse en profondeur de différents facteurs. Le prix au mètre carré entre en ligne de compte. Il s’agit d’une étape basique. Aujourd’hui, plusieurs structures immobilières sont principalement vendues au mètre carré. Or cette méthode peut causer des tarifs plus ou moins exorbitants. Cependant, elle permet de réaliser une première estimation de votre bien.

Si votre espace est de 78 mètres carrés à vendre, le coût est différent pour un espace  de 70 mètres carrés. Il se peut par contre que ce dernier soit davantage aménageable que le premier.

Dans ce contexte, la surface de 70 mètres carrés sera proposée à un prix plus méritant de par sa qualité, son confort et un agencement plus travaillé.

Comparaison du prix d’achat à la tarification actuelle

 

Pour pouvoir estimer efficacement la valeur d’un bien immobilier, il est nécessaire de voir son année d’achat. C’est seulement après que vous allez vous renseigner sur le prix auquel il a été vendu à cette date.

L’évolution de la valeur immobilière est par la suite prise en compte. Le reste du travail consiste à faire la comparaison entre le prix d’acquisition et les tarifs en vigueur.

Une formule de calcul spécifique est utilisée par les professionnels pour déterminer la valeur que prend actuellement. Le procédé passe par un effet multiplicateur amenant une maison qui a coûté 557 000 euros en 1999 à un prix à hauteur de 946 900 euros à l’heure actuelle.

En cas de rénovations à faire, le montant résultant de la formule de calcul de base ne les prend pas en compte. Ainsi, vous devez décider entre acheter l’édifice dans l’état où il est et payer davantage pour être exonéré d’éventuels travaux de réhabilitation nécessaire. Les deux options peuvent chacune s’avérer avantageuses selon votre situation financière.

Entreprendre une étude du marché concurrentiel

Comme dans tous les marchés, il faut toujours avoir l’œil sur le marché concurrentiel. En effet , le spécialiste immobilier doit vérifier les prix des biens similaires.

Les futurs acheteurs s’attendent toujours à ce que votre offre s’aligne sur les  prix des concurrents. Parfois pire, ils négocient un coût plus bas, en raison d’une visite antérieure  d’une surface à typologie identique à des tarifs moins élevés.

Il faut être compétitif afin de maximiser les visites et les appels. Les inadaptés ne n’attirent pas les acheteurs potentiels. Techniquement, cette pratique vous fait sortir du marché.

Votre visibilité est alors bloquée au profit des autres opérateurs. Sur un marché de plus en plus concurrentiel, une tarification trop élevée est peu profitable.

La mission de votre prestataire est de s’informer sur les tendances en vigueur. Le positionnement de votre bien sera établi en fonction de son constat. En conclusion ,il faut que votre proposition soit en cohérence avec celle de la concurrence. Le passage par une agence qualifiée vous permet d’avoir une bonne place pour votre propriété.

Rester informé du rapport offre-demande

Il faut examiner le volume des biens en vente sur le marché. Savoir si les propriétés proposées comblent les demandes ou non est important. Ainsi, vous pouvez savoir le prix idéal de vente de votre bien par rapport aux dernières transactions similaires conclues.

Sur un segment de marché où l’offre dépasse beaucoup la demande, des tarifs trop élevés sont déconseillés sauf si l’originalité de votre espace est bien particulière.

Toutefois, le fait que le marché est en manque de proposition ne vous permet pas de flamber votre offre financière car votre typologie de bien peut ne pas être recherchée.

La proposition d’une tarification à un niveau particulièrement élevé lorsque votre marché est peu recherché entraîne un résultat négatif. C’est pourquoi il faut toujours avoir recours à un agent immobilier compétent.

De principaux facteurs sont à prendre en considération tels que le niveau de convoitise du marché, l’originalité de la typologie de bien, la praticité de l’agencement ainsi que la qualité et la gamme des matériaux utilisés pour la construction du bien immobilier mis en vente.

Identifier les besoins et attentes des acheteurs potentiels

 

Il est incontournable d’avoir recours à l’identification des besoins des acheteurs. Cependant , il s’agit d’une opération peu complexe. En effet, le procédé consiste à déterminer les envies et la capacité d’achat des acquéreurs potentiels.

Pour avoir ce genre d’informations, on peut avoir recours aux mairies. Les plateformes en ligne proposent également des sujets très intéressants sur ce sujet.

C’est aux professionnels d’estimer le bien de déterminer une valeur approximative du budget moyen des acquéreurs potentiels. Pour ce faire, la recherche d’informations se fait auprès des profils types pour établir une moyenne. Mais il s’agit quand même d’une étude approximative.

Le facteur urgence est un facteur important parmi les autres critères. On précipite alors la démarche de vente. Cela est relatif à la définition d’un coût spécialement attractif pour attirer des futurs acheteurs. Le but est de faire de votre bien le plus intéressant sur le marché.

  • Un avis de valeur locative

L’avis de valeur locative ressemble à  l’avis de valeur dans le cadre de la vente d’un bien. La seule différence réside dans l’espace qui n’est pas à vendre, mais tout simplement à louer.

Les futurs occupants sont donc de simples locataires.En guise d’estimation du prix de vente, l’avis de valeur locative sert à donner une première estimation du montant des loyers annuels que le bien pourrait générer.

Le document peut servir dans le cadre du travail de l’administration fiscale. Certains impôts demandent du calcul selon ce document comme la taxe d’habitation ou TH ou encore la taxe foncière.

La valeur de vos locaux doit s’aligner sur le prix réel pour éviter une augmentation considérable des fiscalités dues à l’État.

Il y a certaines complexités dans le calcul que seuls des professionnels formés dans leur résolution sont capables de dénouer. Ainsi, l’aide d’un spécialiste en la matière est indispensable en cas de volonté  d’augmenter le montant de vos taxations, sauf si vous êtes justement un expert dans le domaine.

Estimer la valeur locative d’un bien

Pour estimer l’avis de valeur de vente immobilière, plusieurs facteurs sont considérés. Les bases de calcul diffèrent en effet selon l’ameublement de votre bien. Bien évidemment, la superficie à disposition et la localisation sont aussi pris en compte. Selon le quartier ou la zone affectée, la valeur locative de votre bien varie.

Le niveau de confort est un second facteur qui varie sur une échelle de 1 à 8. Le premier niveau  fait allusion aux logements les plus dégradés, surtout dans les quartiers les peu côtés.

Et le huitième niveau fait référence aux espaces les plus luxueux. Le mobilier des appartements meublés fait partie des éléments pris en considération pour l’estimation locative.

Certains locaux de référence sont une base de comparaison qui servent à affiner l’estimation de la valeur locative de votre bien. Le résultat évolue au fur et à mesure avec le temps. Cette évolution est dépendante des différents travaux entrepris par le propriétaire d’une année à une autre, mais également de l’attractivité du quartier et de la commune dans laquelle le local y est.

 

 

 

Share Post:

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *